Relier Bordeaux à Sète en kayak : le pari fou de Valentine

Valentine, comment t'es venue l'idée de ce défi ?

L'été dernier, un homme traversait les Alpes avec sa brouette pour sensibiliser à la maladie de Charcot. Il a parcouru 700 km de Thonon à Nice. Il m'impressionnait beaucoup alors, je me suis dit "Pourquoi pas faire un truc comme ça ?".
J'en ai le temps et l'énergie, et de là les idées sont venues petit à petit. Je voulais un projet qui me corresponde. La brouette non merci ;-) et je gère assez mal la randonnée en altitude donc j'ai réfléchi pendant quelques jours. Le projet initial était en Stand-Up Paddle et devait aller de Namur à la Mer Méditerranée sauf que le trajet était beaucoup beaucoup trop long et le SUP pas si pratique que ça. Je me suis donc tournée vers le kayak qui est plus confortable et j'ai cherché un autre itinéraire qui est celui actuel.

Pourquoi avoir choisi Mistral gagnant ?

Il y a quelques années, j'ai perdu une amie d'un cancer. Je voulais donc choisir une association qui aide d'une façon ou d'une autre les enfants et ados qui sont touchés par la maladie. Je voulais également privilégier une "petite" structure.

Quels sont tes objectifs ?

Jusqu'à présent, j'ai juste réservé mes tickets de train. Je pars de Bruxelles le 25 juin, passe la nuit à Paris puis rejoins Bordeaux le lendemain pour une mise à l'eau dès mon arrivée sur le sol bordelais.

Mon ticket retour de Sète est pour le 25 juillet. J'ai donc 1 mois pour parcourir les 500 km entre Bordeaux et Sète, ce qui est suffisant pour ne pas trop se mettre la pression. J'ai prévu quelques jours de repos dans le planning ainsi que quelques jours de filet de sécurité (en cas de pluie, orage ou autres qui m'empêcheraient de mettre le kayak à l'eau). Je ne vais pas pagayer plus de 4 jours et demi d'affilée pour pouvoir tenir sur la durée. La distance la plus longue pour une journée est de 28km. Le reste des journées varie en général entre 23 et 26 km.

Comment t'es-tu préparée pour relever le défi ?

Du point de vue sportif, j'ai commencé une préparation physique générale en juillet 2018 avec une moyenne de 45 minutes de sport par jour. Le mois suivant, j'ai augmenté à 1h par jour puis les mois d'après la moyenne est passée à plus ou moins 1h20 par jour. Cette préparation physique groupait principalement le volleyball, le rameur et la marche. Par contre, j'avoue que depuis la fin de saison de volleyball ma moyenne a quelque peu chuté...

A Pâques, j'ai fait une petite simulation en pagayant 3 jours et demi de suite sur la Meuse (plus de 80km au total). Cela m'a permis de voir si je tenais déjà ça ;-). Cette mini expérience m'a montré que physiquement c'était bien faisable et qu'il me fallait une bonne paire de gant pour protéger mes mains ;-).

 
Pour préparer au mieux l'itinéraire, je me suis procurée les guides fluviaux de chaque canal que j'allais emprunter. Au final, j'ai un document détaillant le parcours qui fait une trentaine de pages. C'est ce qui prend le plus de temps je crois mais c'est probablement ce qu'il y a de plus important dans la préparation. J'ai cherché sur internet s'il y avait besoin d'autorisations particulières, les régulations existantes par rapport au kayak en France... J'ai contacté par mail la VNF (Voies Navigables Françaises) par rapport à tout ça pour vérifier ce que j'avais trouvé. Malheureusement ce mail est resté sans réponse ou leur réponse est passée dans mes indésirables...

Je suppose que c'est toute une logistique à prévoir ?

Oui oui, j'ai dû faire pas mal de listes pour espérer ne rien oublier, même si au final on oublie toujours un truc mais bon c'est pas comme si j'allais au milieu du désert. Je n'ai réservé aucun hôtel à part celui pour la nuit à Paris. J'ai cependant fait des recherches quant aux logements disponibles aux endroits où je compte m'arrêter. J'ai commencé par les campings puis les auberges de jeunesse et ensuite le reste, ça aussi ça prend un temps dingue. J'ai également pris note de tous les détails de chaque Mairie si nécessaire. Si je vois que le rythme que j'ai programmé est respecté, alors je pourrais me permettre de réserver quelques jours à l'avance ces logements.
En ce qui concerne le stockage du kayak, c'est assez simple. C'est un kayak gonflable donc il rentre dans un grand sac.
 
Tu pars seule ?
 
Personne ne m'accompagne mais l'invitation est lancée. Toute personne qui veut rejoindre le projet sur une ou plusieurs étapes est la bienvenue. Vous pouvez pagayer si vous avez votre kayak, marcher le long de l'eau ou simplement me rejoindre à l'endroit où j'ai prévu de m'arrêter. Il sera possible de me contacter via la page Facebook du projet "La petite aventure 2019" si jamais. Quelques-uns de mes amis essayent de s'arranger pour pouvoir passer mais rien n'est encore fixé.

Comment peut-on faire pour t'aider/t'encourager ? 

Il y a certes quelques trucs qui pourraient m'aider comme diffuser le projet un maximum et faire un don à Mistral Gagnant. Si des gens ont des contacts le long de la Garonne, du canal latéral à la Garonne, du canal du Midi ou de l'étang de Thau ça peut être sympa de les prévenir pour pourquoi pas planter ma tente dans leur jardin ;-) 

Agenda

Newsletter

900 rêves déjà réalisés

Découvrez-les